Why I Copyfight, en Francais -- in honor of the new French copying law

Eric Moreau has translated my Locus column Why I Copyfight into French, in honor of the bill in French Parliament that will criminalize copyists and downloaders.

Pourquoi accorder tant d'importance à la question de la réforme du copyright ? Qu'est-ce qui est en jeu ?

Tout.

Jusqu'à une époque récente, le copyright était une réglementation industrielle. Si l'on tombait dans le domaine du copyright, cela signifiait que l'on utilisait quelque prodigieuse machine industrielle – une presse d'imprimerie, une caméra de cinéma, une presse à disques vinyles. Le coût d'un tel équipement étant conséquent, y ajouter deux cents billets pour s'offrir les services d'un bon avocat du droit de la propriété intellectuelle n'avait rien d'un sacrifice. Ces frais n'ajoutaient que quelques points de pourcentage au coût de production.

Lorsque des entités n'appartenant pas une industrie (individus, écoles, congrégations religieuses, etc.) interagissaient avec des Å“uvres soumises au copyright, l'utilisation qu'elles en avaient n'était pas régie par le droit de la propriété intellectuelle : elles lisaient des livres, écoutaient de la musique, chantaient autour du piano ou allaient au cinéma. Elles discutaient de ces Å“uvres. Elles les chantaient sous la douche. Les racontaient (avec des variations) aux enfants à l'heure du coucher. Les citaient. Peignaient des fresques inspirées de ces Å“uvres sur le mur de la chambre des enfants.

Petit précis de lutte contre le copyright par Cory Doctorow